Article : « des plantes et des corps Sur les usages sociaux de la pharmacopée ayurvédique en France, regards sociologiques et anthropologiques » – n°55, avril 2016

3,00€ TTC

Description

Par Nicolas Commune.

Cet article examine les recompositions consécutives de l’usage de la pharmacopée ayurvédique en France par des praticiens français non médecins, afin d’interroger les modalités souterraines par lesquelles les savoirs thérapeutiques circulent dans d’autres espaces nationaux, culturels et écologiques, et les usages innovants dont ils peuvent faire l’objet. Le rapport des praticiens français à la pharmacopée ayurvédique permet d’éclairer la plasticité de catégories telles le « local » et « l’exotique », ou « l’authentique » et « l’approprié », ainsi que le travail réflexif par lequel ces praticiens négocient l’altérité corporelle entre la France et l’Inde, en confrontant plusieurs modes de classification du végétal pour les articuler entre eux et en faire ressortir des correspondances. Loin de correspondre à un appauvrissement de la pharmacopée, les praticiens français font preuve, à des degrés divers, de créativité, et tentent de trouver des plantes européennes équivalentes pour les substituer aux plantes indiennes. Ces usages sociaux de pharmacopée ayurvédique témoignent de l’accentuation de l’usage de substances phytothérapiques – notamment des plantes simples et des « épices » – au détriment des remèdes complexes et des substances minérales, mais aussi d’un travail de recherche de plantes de substitution.

Mots clés : ayurvéda, France, Inde, pharmacopées traditionnelles