Article : « Huiles essentielles et immunostimulation : réputation et données de l’évaluation  » – n°52, décembre 2014

3,00€ TTC

Description

Par Pierre Champy.

Les huiles essentielles prennent une place croissante dans les armoires à pharmacie domestiques, notamment en raison de la mise sur le marché de produits prêts à l’emploi, d’accès facilité par leur statut généralement non médicamenteux (produits cosmétiques, compléments alimentaires, etc.). En phytothérapie usuelle, l’aromathérapie est traditionnellement employée dans un nombre restreint d’indications, comme les infections oto-rhino-laryngées et bronchiques déclarées, avec une visée antiseptique, décongestionnante ou expectorante. On observe un glissement des pratiques d’automédication, qui tendent à déborder vers un usage prophylactique. Un certain nombre d’huiles essentielles sont ainsi proposées comme soutien des défenses immunitaires en période hivernale, sous forme unitaire ou en association. Celles qui se voient prêter cette activité atypique par les industriels du secteur et par les auteurs influents du domaine sont répertoriées ici, ainsi que leurs constituants majoritaires. Un examen de la littérature relative à l’évaluation de leur activité sur la sphère immunitaire est proposé. Si quelques données chez l’animal et une petite étude clinique suggèrent une action potentielle, la réputation d’immunostimulation conférée aux huiles essentielles n’est pour l’heure pas étayée par les données expérimentales.