Ethnopharmacologie appliquée. Plantes médicinales et médecines du 21ème siècle

L’ethnopharmacologie aborde l’étude des médecines traditionnelles et de leurs “pharmacopées” sous un éclairage nouveau : celui apporté par la richesse et la diversité des nombreuses disciplines qui la composent (sciences humaines et sciences de la vie).

Grâce à l’ethnopharmacologie, le savoir empirique des médecines vernaculaires est actualisé à la lumière des connaissances scientifiques les plus récentes.

L’ethnopharmacologie appliquée, telle qu’elle est présentée dans cette formation, reprend les recommandations de l’O.M.S. En effet, l’Organisation Mondiale de la Santé demande à tous ses pays membres d’étudier leur médecine et leur pharmacopée traditionnelles. Elle leur demande également de les intégrer en les valorisant dans leur système de soin

Dans toute l’Europe, on observe une forte demande populaire pour une médication «plus naturelle». Les médicaments à base de plantes sont régis par de nouvelles directives inscrites dans le cadre de la législation communautaire.

Quelles sont les différentes formules pour suivre la formation ?

Elle peut se suivre sur la semaine complète (journée colloque comprise dans l’inscription) ou en modules (journée colloque également comprise dans l’inscription de chaque module).

Les formules par module

Les 2 modules sont indépendants ou complémentaires l’un de l’autre et offrent des regards croisés sur les plantes médicinales et les médecines du 21ème siècle.

  • Le module 1 : « Ethnomédecines : concepts et enquêtes de terrain »

Il débute le lundi 3 septembre pour se terminer le mercredi 5 septembre 2018. Il se propose d’éclairer plusieurs pratiques et représentations de soins actuelles qui ont cours dans des aires socioculturelles différenciées (Pérou, France, Arménie, Haïti, Inde, Mongolie, Tibet). A la lumière des expériences et recherches de terrain des intervenants de divers horizons (médecin, pharmacognoste, pharmacien, ethnopharmacologue, anthropologue, psychologue clinique), ce module a pour ambition de révéler l’étendue des offres de soins qui permettent d’entrevoir la pluralité des recours thérapeutiques. La journée du mercredi 5 septembre est commune aux deux modules. Elle sera d’abord consacrée à la visite guidée des jardins du cloître des Récollets. Ensuite, les participants pourront suivre une initiation à la botanique puis découvriront la ville de Metz.

  • Le module 2 : «Ethnopharmacologie : évaluation et application»

Il commence le mercredi 5 septembre et se termine le vendredi 7 septembre 2018. Il répond à la question de l’évaluation des plantes utilisées dans les traditions et de leur efficacité en thérapeutique à l’aide d’outils comme la pharmacologie (mode d’action sur organes ou cellules), la toxicologie et la clinique (essais chez l’homme). Les plantes efficaces et non toxiques représentent un enjeu considérable dans les pays en développement en valorisant leurs ressources naturelles. C’est le cas également de l’industrie pharmaceutique française encadrée par une réglementation complexe. Pharmaciens, médecins et scientifiques présenteront des résultats thérapeutiques en Europe, en Afrique et en Chine.